Le passage aux balances.

Share

Je n’aime pas être contrôlé. Personne n’aime ça, car malgré la meilleure volonté du monde, on peut toujours avoir un défaut récemment survenu en cours de route (pneu intérieur crevé par exemple, on ne peut pas le voir tant qu’on roule), qui va nous valoir un ticket… mais ces contrôles sont des désagréments nécessaires pour éliminer les véhicules en mauvais état de rouler. Alors autant les vivre le mieux possible.

Bon… comment limiter les risques d’attraper un ticket lors d’un passage aux balances?

Voilà une bonne question! Voici comment je fais:

1/ Je ne donne pas aux policiers l’envie de me contrôler. Un camion visiblement en mauvais état, un arrimage qui présente mal, une surcharge, des essieux mal réglés… ou même simplement un regard arrogant… tout cela alerte les policiers et peut les amener à penser que le chauffeur est négligeant, et que les chances de trouver des infractions sont élevées… Pas glop!

2/ J’ai une attitude la plus courtoise et coopérative que possible avec les contrôleurs… ça aide!

3/ Je tiens tous les documents en ordre et le camion nickel. Si c’est un contrôle de routine et que le policier voit un logbook propre et tiré à la règle, des documents de voyage bien tenus, les papiers du camion dans un classeur neuf, la cabine rangée qui sent bon, le chauffeur bien propre… il aura davantage l’impression d’avoir affaire à un professionnel sérieux, donc moins de motifs d’approfondir l’inspection. Mais s’il voit le moindre «bout de ficelle» pas net, il tirera dessus, c’est sûr, jusqu’à ramener à la surface tous les poissons, s’il y en a… Il m’est arrivé une fois, de présenter mon logbook au policier, qui y a jeté un œil et me l’a rendu aussitôt. Je me suis rendu compte par la suite que j’avais fais une belle erreur flagrante dans le compte de mes heures et que mon logbook était tout faux. Mais les feuilles étaient soigneusement écrites, et le contrôleur n’a pas eu envie d’aller plus loin. S’il avait calculé ma vitesse moyenne il aurait trouvé 124 km/h! Pour un camion limité à 104 km/h, ça fait, euh… bizarre :(  … La propreté et l’attitude positive m’ont sauvé la mise cette fois-là, pour moi cela ne fait aucun doute. Je l’ai échappée belle, mais ça m’a servi de leçon!

4/ Et si malheureusement le policier trouve quand même une infraction… j’essaye le plus possible de lui montrer ma bonne foi, il me donnera peut-être une chance d’arranger rapidement le problème avant de me donner un ticket (oui, oui, ça m’est arrivé!)… Si ce n’est pas trop grave (petite fuite d’air audible sur le flexible de frein, ou s’il y a quelque chose à écrire sur le logbook avant de le remettre, par exemple), il pourra tolérer d’attendre une ou deux minutes. Bref, profil bas, c’est nettement mieux que de chercher à lui démontrer qu’il a tort et que je connais mieux les règlements que lui!

J’ai remarqué que les policiers aux USA font beaucoup plus appel à leur jugement pour traiter un cas, que par exemple les policiers de l’Ontario. Ceux-ci travaillent davantage «by the book», ils suivent le règlement à la lettre et c’est au chauffeur, s’il conteste, d’aller plaider devant un juge; tandis qu’aux USA ils ont me semble-t-il, plus de pouvoir de décision. Je ne dis pas qu’ils sont «plus gentils» ou «plus méchants». Ils travaillent différemment. On peut aussi, bien sûr, faire appel d’une contravention aux USA, mais c’est loin et, en général, il est plus simple pour un chauffeur canadien d’accepter de payer. Si des lecteurs ont des points de vue différents (ce sera très probablement le cas), les commentaires et anecdotes croustillantes seront les bienvenus!

Voilà. Tous ces points peuvent souvent m’aider à réduire les risques d’avoir un ticket, mais ils ne sont en aucun cas … un vaccin anti-contravention!

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>